Polymnie
           
Polymnie   Polymnie   Polymnie  
  Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie  

Polymnie








 




Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie Polymnie


Polymnie
Polymnie Polymnie Polymnie
 


La Cuisine à l'alto

Sylvain Durantel, alto
 • Emmanuel Christien, piano • François Castang, récitant
 


POL 301 121


11
télécharger le bon de commande


 
  Polymnie

PolymniePolymniePolymnie

 

La Cuisine à l'alto

Michiru Oshima, In the Kitchen

Balzac, Scènes de la vie parisienne

Nigel Keay, Moderato à cent d’huîtres

Saint-Amant, La Débauche

Jean-Jacques Werner, Kirchberg

Vicaire, La Poularde

François Castang, Épices 

Xavier Bouchaud, Épices

Ponge, Le Verre d’eau

Lionel Ginoux, Le Verre d’eau

Rossini, Un gourmand musicien

François Meïmoun, Accolades

Zola, Le Ventre de Paris

Daniel Jégou, Légumes croquants

Pierre Grouvel, La Leçon de Cuisine 

Benoît Menut, Le Sel de la Terre

Cluchier, La Bulle

Françoise Levéchin-Gangloff, Vol au Vent

Ponge, Le Pain
Julien Dassié, Crackers with Peanuts

Puttemans, Quatrains hilarants sur les fromages

Manuel Doutrelant, Tchizes

Prévert, La Promenade de Picasso

Pierre Agut, To Peel a fruit

Dominique Preschez, Fondants à la Viennoise

Proverbe chinois

Pascal Martines, Opéra exotique

Baudelaire, Le Spleen de Paris
Nicolas Charron, Enivrez-vous !



   
         
   
ÉCOUTER DE LA MUSIQUE EST BON POUR LA SANTÉ.
À CONSOMMER SANS MODÉRATION.

Quand on parle de musique contemporaine,
on est souvent comme des enfants à qui l’on présente des épinards : on n’aime pas (sans avoir goûté) !
Et si justement nous goûtions la musique ?

La Cuisine à l’alto révèle toute la diversité de la création musicale d’aujourd’hui en nous donnant, avec humour et poésie, les clés pour l’apprécier. Seize compositeurs contemporains nous font part de leur musicale gourmandise, en nous offrant autant de petites pièces tout spécialement écrites pour le spectacle.
Ils sont compositeurs de musique de films, de jeux vidéos, de rock, pianiste, violoniste, altiste, contrebassiste, organiste, improvisateur, transcripteur, directeur de conservatoire, chef d’orchestre, professeur de solfège, chasseur de sons nouveaux... Chacun raconte ce repas musical à sa manière, accommodant avec doigté l’alto, le piano, et la voix.

Et l’altiste Sylvain Durantel joue à l’apprenti-cuisinier Rossini sous le feuillage d’un pommier lumineux.
Emmanuel Christien, lui, court avec virtuosité du piano au clavecin, tambourinant au passage sur un piano... de cuisson !
Le récitant François Castang, en maître de cérémonie inspiré, pimente le tout. Il nous conte la croûte du pain et les marchés aux légumes, l’odeur du camembert, les reflets d’un verre d’eau, le champagne et la camomille, la truffe et le thé matcha, une recette virtuelle de fondants au chocolat qu’il donne au public, Satie, Rossini, Balzac et Picasso...
Bon appétit !




Polymnie

Ces Compositeurs qui cuisinent à l’alto

Michiru Oshima a remporté les Mainichi Film Contest Award et Japanese Academy Award for Music. Elle compose pour la radio et la télévision japonaise, le cinéma (la série de lms Godzilla), et pour des jeux vidéo, dont le célèbre jeu d’aventure Ico sur PlayStation 2, ou The Legend of Zelda Twilight Princess. En 2011 elle intègre le projet In 27 Pieces :The Hilary Hahn Encores.

Nigel Keay a débuté sa carrière en Nouvelle-Zélande avant de vivre à Paris.Ayant fait ses études musicales durant la période post-sérialiste des années 80, il en a exploré les limites et s’est forgé un style original post-moderne. Il dirige et joue en tant qu’altiste ses propres œuvres, notamment dans les disques Music for Small Groups (Blumlein Records) et The Dancer leads the procession, ainsi que dans l’émission Tapage Nocturne sur France Musique. Ce lien étroit avec l’interprétation de sa musique a une influence décisive sur son écriture musicale.


“La double culture de Jean-Jacques Werner, due à ses origines alsaciennes et étayée par sa formation musicale à Paris, s’est enrichie au cours de son actif cheminement professionnel d’instrumentiste, de chef, de créateur. Sa musique s’inscrit dans le champ de l’humanisme que nourrissent sa spiritualité et son amour de la littérature [...]. Les cris de la conscience, ses alarmes ou ses plaintes sont traduits en une langue vigoureuse, colorée de traits incisifs ou d’envolées persuasives. ” Pierrette Germain

Julien Dassié étudie la percussion et le piano avant d’entrer au CNSM de Paris où il obtient cinq premiers prix (harmonie, contrepoint, fugue, polyphonies de la Renaissance, orchestration). En 2000 il est lauréat du 3e Concours de Composition Franco-Australien. En 2004 Philippe Jaroussky a créé El buen alumno, conte musical, à l’auditorium national de Madrid. Il a reçu une commande d’ARTE pour la musique d’accompagnement du lm muet de 1912 Roméo et Juliette d’Ugo Falena.

Xavier Bouchaud est admis à l’âge de 11 ans dans la classe de piano de Jacques Rouvier au CNSM de Paris. Il se perfectionne auprès de Jean-François Heisser, ainsi que Jean-François Zygel et Thierry Escaich. “Xavier Bouchaud dévoile une personnalité musicale étonnante, exubérante parfois, et pourtant pleine de nesse tant dans les œuvres des grands compositeurs que dans ses propres créations où recherche, originalité et équilibre vous transporteront”. Marie-Hélène Marsaul

Lionel Ginoux écrit une musique lyrique, sensible, avec une attache forte au rythme et à l’énergie musicale. Son écriture s’inscrit dans la continuité des musiques du XX°, des musiques populaires et du jazz. En 2014, son concerto pour violon Les Indociles a été créé par Nemanja Radulovic et l’Orchestre Philharmonique de Marseille dirigé par Eun Sun Kim. Lionel Ginoux est aussi lauréat de l’association Beaumarchais – SACD pour son opéra de chambre Médée Kali. Sa musique est jouée en France (Radio France, Opéra de Marseille, Opéra d’Avignon, Opéra Comique...) comme à l’étranger (Hollande, Etats Unis).

Après ses études au CNSM de Paris auprès de Michael Levinas, François Meïmoun entre en résidence à l’Abbaye de la Préepuis au festival de Chaillol pour lequel il compose Tara. Ses œuvres sont jouées par de nombreux solistes et ensembles (Armand Angster, Quatuor Benaïm, Quatuor Ardeo, Quatuor Anima, Quatuor Deixis, Alain Billard, Florian Frère, Chen Halevi, Hélène Tysman, Sébastien Vichard,...). Ses œuvres sont éditées chez Aedam,Artchipel et Durand-Universal.

Daniel Jégou étudie la musicologie et la composition avec Philppe Hersant, la direction d’orchestre avec Marc Soustrot et Henri-Claude Fantapié. Altiste, il donne dans son œuvre la part belle aux cordes. Sans référence tonale, il attache beaucoup d’importance à la structure de ses pièces, faisant parfois des incursions dans le domaine du prélude, de la fugue, ou de la forme rondo.

Pierre Grouvel étudie au CNSM de Paris avec Y. Desportes, G. Hugon, S. Plé, J. Rivier et O. Messiaen. Il y obtient les premiers prix en harmonie, fugue, contrepoint, composition et analyse musicale, avant d’être titulaire des Prix Halphen, Lili Boulanger, et Prix de la SACEM. Chargé de cours à l’institut de Musicologie (Paris IV - Sorbonne), puis professeur d’écriture et d’analyse et conseiller aux études au CNR de Boulogne- Billancourt, il poursuit une double carrière de pédagogue et de compositeur.

Benoît Menut étudie au CNSM de Paris et découvre parallèlement des horizons nouveaux au contact d’Olivier Greif. Il écrit et travaille pour de nombreux ensembles (Microsuite pour violoncelle solo créée par Ophélie Gaillard, L’Ombre du vent pour ûte seule pour Jean Ferrandis,Trio In Memoriam Olivier Greif par le Trio Schubert,Trio Les Allées Sombres pour le Trio Karenine...). En 2013, son premier disque, enregistré par l’Ensemble Accroche Note a paru sous le label Sonogramme et a été salué par la critique. Il obtient le Prix SACEM/Salabert en 2014 et sera en résidence jusqu’en 2017 à l’Orchestre Symphonique de Bretagne.

Françoise Levéchin-Gangloff fait ses études musicales au CNSM de Paris (déchiffrage, écriture, piano, clavecin, orgue) et à la Sorbonne où elle obtient son diplôme de musicologie. Elle a travaillé l’orgue avec Solange Chiapparin, Gaston Litaize et Rolande Falcinelli. Titulaire des Grandes Orgues de l’Église Saint-Roch (Paris), elle est présidente du Conservatoire International de Musique de Paris et professeur au CNSM de Paris où elle enseigne l’analyse. Organiste de renommée internationale, Françoise Levéchin-Gangloff a récemment enregistré l’œuvre de Nivers et de Balbastre ainsi que Trois siècles de musique à Saint-Roch.

Manuel Doutrelant étudie à Paris auprès des grands maîtres du violon. Il sera également diplômé du CNSM de Paris dans les classes dites d’érudition, dans lesquelles il obtiendra cinq prix majeurs en harmonie, contrepoint, fugue, analyse musicale et orchestration. Il est aujourd’hui très sollicité en qualité d’arrangeur- orchestrateur, de la Péniche Opéra à Paris au chanteur Matthieu Chédid (‘M’). Il travaille également avec le Quatuor Voce, l’orchestre de Douai, l’ensemble Cordes 21, le trompettiste Romain Leleu ou encore la chanteuse Juliette. Sociétaire de la SACEM, et de la SACD, il est édité chez Choudens depuis 2008. Il est membre du Quatuor Ludwig.

Entre bruit et musique, son et silence, mot et note, la musique de Pierre Agut navigue des cimes de l’angoisse aux plaines du rêve, dans un climat d’attente et d’étonnement – teinté parfois d’une pointe d’humour... Ayant abordé la musique avec le piano, Pierre Agut choisit d’être compositeur. En plus d’un cursus de musicologie à l’Université de Paris IV-Sorbonne, Pierre Agut obtient quatre Prix au CNSM de Paris. Sensible aux relations que la musique engendre entre public et interprète(s), son œuvre se fait pour partie recherche sonore destinée aux musiciens et ensembles professionnels, pour une autre partie recherche pédagogique s’adressant aux amateurs et musiciens en herbe.

Dominique Preschez, compositeur, organiste et écrivain, enseigne au CIMP. Son catalogue compte symphonies, concertos, de nombreuses œuvres lyriques et de musique de chambre. Outre une discographie importante chez Ames/Harmonia Mundi, Polymnie, son DVD de transcriptions et d‘improvisations au grand orgue de Saint Eustache Beklemnt a été récompensé par un 5 DIAPASON. Ecrivain publié chez Robert Laffont/Seghers, Fata Morgana, Complexe, il a reçu le Premier Prix Pierre-Jean Jouve pour l’ensemble de son œuvre. Il est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Pascal Martines se perfectionne au Guitar Institute of Technology (GIT) de Los Angeles puis il se tourne vers le piano qu’il étudie avec Leonid Gavrilov et Jean-Claude Fèvre. Il intègre le CNR de Marseille en classe d’écriture et complète ensuite sa formation au CIMP où il étudie la fugue avec Françoise Levéchin, l’orchestration avec Marie-Jeanne Séréro et la composition avec Dominique Preschez. Par ailleurs, il se spécialise dans la composition de musique de lm à l’Ecole Normale de Musique de Paris. En n, il s’est intéressé au piano jazz qu’il étudie auprès de Wajdi Chérif et Marc Benham.

Le contrebassiste Nicolas Charron est diplômé du CNSM de Paris. Il est membre de l’Orchestre de l’Opéra National de Paris. Professeur aux conservatoires de Blois, Mantes-la-Jolie et Toulouse, il exerce, parallèlement à ces activités, une carrière d’arrangeur/orchestrateur dans le cinéma. Il reçoit également régulièrement des commandes de transcriptions pour des formations de chambre : Ensemble Carpe Diem, Festival d’Albi,‘360 Ensemble’ en Grande Bretagne, les Rencontres Musicales de Calenzana en Corse etc...


Polymnie

Qui est en Cuisine ?
 

Passionné par le Japon, Sylvain Durantel y a donné de nombreux concerts avec l’Ensemble Monsolo, en compagnie de Samika Honda, Julien Lazignac, et Emmanuel Christien. Il a étudié l’alto avec Françoise Gnéri et Bruno Pasquier au CNSM de Paris et obtenu un 1er Prix avec félicitations. Son album Terzetto, un road-trip imaginaire en 2CV en Europe de l’Est, est paru chez Polymnie. Il est alto solo de l’Orchestre de Douai et membre de l’Opéra National de Lorraine.

Emmanuel Christien obtient brillamment au CNSM de Paris, dans la classe de Jacques Rouvier, ses prix de piano, de musique de chambre et d’accompagnement vocal, avant d’entrer en cycle de perfectionnement. Primé dans plusieurs concours internationaux, il s’est produit en soliste dans de nombreux festivals en France et à l’étranger. Musicien de chambre passionné, il a travaillé avec de nombreux artistes tels que David Fray, Clémentine Margaine, Samika Honda, Aurélienne Brauner, l’Ensemble Monsolo, et il participe régulièrement à des projets associant théâtre, littérature et musique. En 2012, il a enregistré le disque Pour Ysaÿe avec Samika Honda.

À̀ Portée de Mots, le titre de l’émission quotidienne de François Castang sur France Musique pendant cinq ans, re ète bien la passion que cet imposteur porte au discours musical et littéraire. 
Imposteur ? 
Ni musicologue, ni historien de la musique, pas plus enseignant que compositeur, encore moins critique musical, tout juste autodidacte, c’est en simple mélomane que François Castang débute à la radio au milieu des années 80. Dans ses émissions, la mise en valeur des interprètes (Les Démons de Midi ou Musiques en France), les rencontres avec des mélomanes fervents (Comme de bien entendu ou À̀ portée de mots) et l’écoute respectueuse, mais sans mièvrerie, de ses invités tout aussi enthousiastes que lui, prouvent son intérêt et son respect pour le partage du moment musical. Mais le producteur, sans doute inconscient, aime aussi à se faire récitant, conteur, lecteur, diseur...
Nommez-le comme vous le voudrez.
 Imposture ?
 Sans doute. Car rien ne le préparait véritablement à monter sur un plateau et à partager les risques des artistes musiciens. Ce sont eux, d’ailleurs, qui rent le premier pas vers “l’homme de studio” pour tenter de le transformer en “homme de scène”. L’appel fut trop fort pour résister, et pendant près de quinze ans, François Castang a partagé son temps entre ces deux activités complémentaires.
 Au plaisir du grand répertoire dans lequel la voix parlée est mise en valeur par le compositeur s’ajoute tout un travail consacré aux montages, mêlant la littérature et la musique, permettant par jeux de miroirs, de mettre en valeur ces deux disciplines.
 Aujourd’hui François Castang se consacre exclusivement à son activité de récitant.


Polymnie

When we talk about contemporary music we tend to behave like children who are served spinach : we dislike it (without tasting).
Suppose precisely we tasted music ?


Viola cooking reveals all the variety of creation, while humorously and poetically providing us with the keys
musical to appreciate it. Sixteen contemporary composers make us share their musical greediness by offering an equal number of small pieces very specially written for the show. They are film, video game or rock music composers, a pianist, a violinist, a violist, a double bassist, an organist, an improviser, a transcriptionist, a music academy manager, a conductor, a musical notation teacher, a new sounds hunter...
Each has his own way to tell that musical meal, skillfully ngering viola, piano and voice.

The violist Sylvain Durantel plays Rossini the cook’s apprentice under the foliage of a radiant apple tree. As for Emmanuel Christien, he runs today’s like a virtuoso from the piano to the harpsichord, drumming on his way on
a kitchen stove they call a piano... The narrator François Castang, as an inspired master of ceremonies, spices it all. He relates the crust of bread and the vegetable market, the smell of camembert cheese, the re ections in a glass of water, champagne and camomile, truf e and Matcha tea, a virtual recipe of molten chocolate cakes which he passes on to the public, and also Satie, Rossini, Balzac and Picasso...

Enjoy your meal !


Polymnie

Passionate about Japan, Sylvain Durantel performed there several concerts with the Ensemble Monsolo, surrounded by Samika Honda, Julien Lazignac and Emmanuel Christien. He studied viola with Françoise Gnéri and Bruno Pasquier at the CNSMDP and was awarded a First Prize with special honours from the jury. His album Terzetto, an imaginary road trip with a Citroën 2CV in Eastern Europe, was released in 2016. He is principal viola of the Orchestre de Douai and tutti viola of the Opéra National de Lorraine.

Emmanuel Christien brilliantly earned his piano, chamber music and vocal accompaniment prizes at the CNSMDP, in Jacques Rouvier’s class, before entering a postgraduate course. He won awards in several international contests and performed as a soloist in many festivals in France and abroad. A passionate chamber musician, he has worked with a lot of artists, including David Fray, Clémentine Margaine, Samika Honda,Aurélienne Brauner and the Ensemble Monsolo and is consistently involved in projects combining theatre, literature and music. In 2012, he recorded the disc Pour Ysaÿe with Samika Honda.

À portée de mots, the title of François Castang’s daily radio programme on France Musique for 5 years, is a true re ection of the passion this impostor feels for the musical and the literary discourse.
An impostor ?
Neither a musicologist nor a historian of music, no more a teacher than a composer, still less of a music critic, only just a self-taught man, François Castang started on the radio merely as a music lover in the mid- 80’s. In his programmes, highlighting the performers (Les Démons de midi or Musiques en France), meeting ardent music lovers (Comme de bien entendu or À portée de mots) and respectfully listening without undue softness to his guests, as enthusiastic as himself, he proved his interest and his respect for shared musical moments. But the probably rash radio producer also indulges in becoming a declaimer, a storyteller, a reader, a narrator...
Name it as you please.
An imposture ?
Doubtless, for nothing really prepared him to get on stage and share risks with the artists and musicians. Anyway, they were the ones to take the rst step towards the studio man and endeavoured to make him a showman.That compelling call couldn’t be resisted and for nearly fteen years François Castang divided his time between these two complementary activities.
Added to the pleasure derived from the great repertoire in which the spoken voice is highlighted by the composer, a huge work is devoted to montages mixing literature and music and enhancing both by way of mirror games.
Today François Castang is exclusively committed to his activity as a narrator.

translation : Christian Levesque, Sous le toit de l'ivre



www.lacuisinealalto.com


Polymnie

Accueil | Catalogue | Interprètes | Instruments | Compositeurs | CDpac | Stages | Contact | Liens
www.polymnie.net Site officiel du Label Polymnie • © CDpac • Tous droits réservés •